Vienne : cinq abbayes remarquables

Historiquement, une abbaye est un monastère ou un couvent placé sous l’autorité d’un abbé ou d’une abbesse. De nos jours, ces bâtiments religieux sont de moins en moins occupés pour la prêtrise mais très visités par les touristes férus de patrimoine. Personnellement, je suis très sensible à la sérénité et la poésie qui s’en dégagent. La magie opère à coup sûr. À mon sens, la Vienne possède cinq abbayes particulièrement remarquables. Laissez-moi vous les présenter…

À SAINT-SAVIN-SUR-GARTEMPE : L’INCONTOURNABLE
Classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1983, l’église s’impose par ses peintures murales romanes commanditées par des moines bénédictins au XIIe siècle et aujourd’hui uniques en Europe. Dans la nef, toutes les conditions d’élévation et de luminosité étaient réunies pour concevoir le programme de l’Ancien Testament. Pour le visiteur, cela implique le geste symbolique consistant à regarder vers la voûte céleste. Fraîchement restauré, ce livre d’images à plus de 17 mètres du sol s’offre à nous sous une nouvelle présentation : éclairage par fibres optiques, lustres en ferronnerie d’art, vitraux rénovés…
LE PLUS Samedi 21 juillet à 21h Les Nuits Romanes passent par Saint-Savin. Dans l’abbatiale, retransmis à l’extérieur sur écran géant : concert de flamenco par Bartholo Clavéria et Rona Hartner. Puis spectacle Les Allumeurs d’Étoiles par la Compagnie Lilou, mise en lumière des bâtiments et des bords de Gartempe, dégustation de produits locaux.
Entrée libre – Renseignements : 05 49 84 30 00

abbaye-saint-savin-exterieur.jpg
Abbaye de Saint-Savin

À LIGUGÉ : L’HABITÉE
Fondée au IVe siècle par Saint-Martin, il s’agit de la plus ancienne abbaye connue de la Gaule. Des fouilles ont permis d’y dégager un ensemble d’édifices pré-romans. L’abbaye Saint-Martin compte actuellement 25 moines bénédictins. Leur vie est rythmée par des temps de prière, des heures de travail, des moments de vie fraternelle. Dans l’église claustrale sont célébrés des offices avec chants grégoriens. Se visitent : l’église paroissiale, la librairie religieuse, l’exposition d’émaux créés par les moines.
LE PLUS Depuis 2002, les moines de Ligugé partagent avec les soeurs Carmélites de Niort une délicieuse recette pour la fabrication du SCOFA. La spécialité s’appelle ainsi en raison des initiales des divers produits entrant dans sa composition : Sucre, Crème, Oeufs, Farine et Amandes. Imaginez un mille-feuilles meringué… Vous dénicherez ce gâteau aérien et gourmand au magasin de l’abbaye ainsi que dans divers points de vente régionaux.

liguge_-cloi_treCloître de l’abbaye de Saint-Martin à Ligugé

A NOUAILLÉ-MAUPERTUIS : L’HISTORIQUE
Au VIIIe siècle, le prieuré est érigé en abbaye tandis que les moines adoptent la règle bénédictine. La communauté prospère régulièrement, entraînant la création d’un bourg. On y cultive céréales, vergers, lin, chanvre, vignes… Mais la peste noire, la guerre de Cent Ans et la récession entraînent dépeuplement et abandon de terres. Le samedi 17 septembre 1356, Jean le Bon se heurte au Prince Noir et finit capturé par les Anglais à Nouaillé. Depuis 1983, le site fait l’objet d’importantes restaurations. On s’y presse pour admirer l’abbatiale romane et classique, ainsi que le jardin d’inspiration médiévale.
LE PLUS Aux beaux jours, sur le site abbatial, les habitants organisent des fêtes médiévales réputées. Elles se composent de spectacles nocturnes itinérants, de repas traditionnels médiévaux, de défilés costumés, de spectacles de danse, d’échasses, de saltimbanques, de cascadeurs, de jongleurs, de cracheurs de feu, de tournoi de chevalerie… Une expérience inoubliable pour petits et grands !

abbaye-nouaille.jpg
Abbaye de Nouaillé-Maupertuis

A SAINT-BENOÎT : LA RESCAPÉE
Créée au VIIe siècle par Saint-Achard, l’abbaye de Saint-Benoît fut détruite au IXe siècle puis reconstruite au XIe et XIIe siècle. Des bâtiments conventuels ne restent que la salle capitulaire, avec de beaux chapiteaux sculptés et, à l’étage, l’ancien dortoir des moines avec ses vitraux et sa charpente en bois (XVe siècle) en forme de coque de bateau renversé. Le jardin en croix restauré me charme à chaque passage.
LE PLUS La salle splendide du Dortoir des Moines bénéficie d’une acoustique et d’une luminosité exceptionnelles. Elle accueille régulièrement des expositions et des concerts (100 places). Un écrin prestigieux et magique !

abbaye-saintbenoitAbbaye de Saint-Benoît

À FONTAINE-LE-COMTE : LA MÉLOMANE
Malgré toutes les épreuves du temps, Fontaine-le-Comte a réussi à conserver un vaste ensemble monastique du XIIe et XVe siècles. Ancienne abbaye augustine fondée par le comte Guillaume de Poitiers vers 1130, l’imposante abbaye se compose d’une nef unique voûtée en berceau, prolongée d’une abside couverte d’un cul-de-four. Tout en sobriété, elle doit son originalité à la lumière qui pénètre dans l’abside par sept fenêtres en plein cintre.
LE PLUS Cet édifice religieux accueille de grands noms de la musique savante tel Jordi Savall en 2009 dans le cadre de Chemins de Musique. Au programme culturel annuel : des concerts, des expositions ainsi qu’un festival de contes.

abbaye-fontainelecomte.jpg
Abbaye augustine de Fontaine-le-Comte

Au cours de ce billet, j’ai tenté de me décider quant à ma préférée. En vain pour une fois. Mais vous, laquelle vous touche particulièrement ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Une réponse à “Vienne : cinq abbayes remarquables

Répondre à Nadia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *