Les églises poitevines dévoilent leurs joyaux picturaux

Les murs furent les premiers supports des artistes. Dans la Vienne, de véritables trésors chromatiques, pour certains uniques en France, témoignent des débuts de la peinture. À Poitiers, Chauvigny, Loudun, Civray ou encore à Saint-Savin et alentours, vous tomberez en pâmoison devant l’intensité et le raffinement des œuvres originelles…

SAINT-PIERRE AU PAYS DES MERVEILLES
Commandée par Aliénor d’Aquitaine, l’imposante cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, de style gothique angevin, a été construite à la fin du 12e siècle. Depuis mai 2016, le public peut admirer des peintures murales récemment mises au jour à la croisée du transept ouest, à 20 mètres de hauteur. Ces dernières sont remarquables à double titre : elles datent du 13e siècle et ont conservé toutes leurs couleurs grâce à un badigeon appliqué au 18e siècle. Ce trésor de l’art gothique à son apogée représente majoritairement des scènes de la Bible, réalisées avec des pigments très précieux entre 1260 et 1300. Le Conservateur des Monuments historiques ne se lasse pas de les contempler. « C’est une merveille. Face à elles, mon émotion ne se tarit pas. », s’enthousiasme Pierre Cazenave. D’autres découvertes et restaurations sont en cours ; le chef d’œuvre qui s’étend sur 600 m² n’a donc pas encore révélé tous ses secrets.
Visite libre gratuite de la cathédrale de 8h30 à 18h. Visite guidée (1h30) sur rendez-vous auprès de l’office de tourisme de Poitiers.

peintures-murales_cathedrale-poitiers
© Photographies du 18 mai 2016, Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / C. Rome, 2016.

POITIERS, LA VILLE QUI PIGMENTE SON PATRIMOINE
La superbe façade de l’église Notre-Dame la Grande de Poitiers, de style roman poitevin, illustre des pages de la Bible. A l’occasion d’une importante campagne de travaux, entre 1992 et 1995, sa façade a été restituée dans sa beauté d’origine. Le programme sculpté est exceptionnel par son abondance, sa qualité et ses scènes historiées. La restauration a par ailleurs révélé d’anciennes traces de polychromies, attestant que la façade était peinte à l’époque romane.
Depuis 1995, chaque soir d’été et pendant les vacances de Noël à la tombée de la nuit, les cloches résonnent puis, durant un quart d’heure, la façade se pare de couleurs pour renouer avec son passé. Le collectif artistique Skertzo nous invite au rêve à travers sept créations projetées en alternance : Minéral, Végétal, Marie, Radegonde, Byzantine, Lapis-Lazuli et Pur Pigment. Les Polychromies de Notre-Dame, du 22 juin au 16 septembre 2018, l’été à 22h30, en septembre à 21h30 et à Noël à 18h.
L’intérieur de cette pièce maîtresse du patrimoine poitevin est également voué à la couleur, avec un décor mural fantaisiste des années 1850 et la voûte du chœur, authentiquement romane. Église ouverte tous les jours de 9h à 19h.

 polychromies-poitiers2016Les Polychromies de Notre-Dame

LA VALLÉE MAGIQUE
Sur 20 kilomètres, de Saulgé à Saint-Savin, le pays montmorillonnais vous réserve un ensemble pictural du 12e siècle, unique au monde de par son abondance. Parmi les édifices religieux à égrener : la blanche église romane de Saint-Divitien, la superbe chapelle Saint-Laurent de la Maison-Dieu, la fière église Notre-Dame et le singulier octogone de Montmorillon, la prolixe chapelle funéraire de Jouhet, l’opulente église Notre-Dame d’Antigny et la charmante église de Saint-Germain.
Point d’orgue de ce parcours d’une grande richesse chromatique, l’abbaye de Saint-Savin s’annonce comme l’étape incontournable. Édifié vers 820 par le fils de Charlemagne, ce haut lieu de l’architecture monastique joua un rôle de premier plan dans l’histoire de la christianisation du Poitou et de l’Aquitaine. Pourtant ce sont les fresques magnifiquement conservées, ornant la nef, le porche, le chœur et la crypte de l’église, qui attirent les foules du monde entier. L’Apocalypse, la Résurrection, l’Arche de Noé, la tour de Babel, le combat fratricide d’Abel et Caïn… Les épisodes bibliques s’interpellent, dialoguent sur les murs et les voûtes. L’UNESCO a inscrit ces peintures sur la liste du patrimoine mondial.
Pour la vallée des Fresques et l’abbaye, renseignements auprès de l’Office de Tourisme de Saint-Savin

peintures-murales-saintsavin©Abbatiale de Saint-Savin-sur-Gartempe

TROIS FLEURONS DE L’ART ROMAN
La collégiale Sainte-Croix de Loudun : En 1634, des séances d’exorcisme s’y déroulent dans le cadre du procès d’Urbain Grandier, prêtre accusé de sorcellerie par des religieuses. L’affaire passe à la postérité sous le nom de « l’affaire des possédées de Loudun ». Aujourd’hui, l’église s’impose comme l’un des monuments majeurs du patrimoine loudunais avec ses exceptionnels décors peints des 12e et 14e siècles, restaurés en 1995.
La collégiale Saint-Pierre de Chauvigny : Construite au 12e siècle au cœur de la cité médiévale, elle dévoile toute sa richesse dans le chœur où les chapiteaux des six colonnes engagées sont mondialement connus. On peut y observer divers épisodes de la vie de la Vierge et de Jésus, ainsi qu’une profusion d’animaux et de monstres.
L’église Saint-Nicolas de Civray : Sa façade rectangulaire comporte une profusion de sculptures dont les délicieuses Vierges sages et Vierges folles ainsi que, plus rare, l’Assomption de la Vierge. À l’intérieur, des peintures du 19e couvrent les colonnes. Dans le transept droit, une fresque du 13e siècle conte la légende de Saint-Gilles.

loudun-chauvigny-civray
De gauche à droite : Loudun, Chauvigny, Civray

Je vous souhaite à tous de belles découvertes picturales au Pays du Futuroscope !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Une réponse à “Les églises poitevines dévoilent leurs joyaux picturaux

Répondre à Marie-France Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *